HERMITAGE LES VINS DE VIENNE CHIRATS DE SAINT CHRISTOPHE (MAGNUM) - 2009

  • Description
  • En savoir plus

Yves Cuilleron - Pierre Gaillard - François Villard comptent parmi les pionniers à l origine du renouveau du Rhône septentrional dans les années 1980.
Ils rêvaient de faire renaître le vignoble de Seyssuel. Ils l ont fait avec passion et plaisir.

RHONE NORD - HERMITAGE - ROUGE - Note Parker : ND WS=92
Chirats vient du nom local « tas ». Jusqu’au xvie siècle, la colline portait le nom de « coteau de Saint- Christophe ». À cette époque, les vignerons avaient coutume de ramasser les pierres sur leurs parcelles et de les entasser. Cépage : 100 % syrah. Taille : cordon de Royat ou gobelet sur échalas. Sols : arènes granitiques et terrasses alluvionnaires. Exposition : coteaux en terrasses orientés sud. Vendange : totalement éraflée. Vinification : traditionnelle de trois à quatre semaines. Pigeage et remontage. Élevage : 16 mois en fûts de chêne français Yves Cuilleron - Pierre Gaillard - François Villard comptent parmi les pionniers à l origine du renouveau du Rhône septentrional dans les années 1980. Ils rêvaient de faire renaître le vignoble de Seyssuel. Ils l ont fait avec passion et plaisir. François, Pierre, Yves : trois vignerons, trois approches de la vigne et du vin. Les Vins de Vienne ont réussi cette alchimie : fusionner trois sensibilités en un esprit d équipe performant. L engagement collectif pour la qualité des Vins de Vienne vient naturellement de chaque expérience individuelle. Yves Cuilleron Enragé volontaire - Pour que ses vins soient « 100 % maison », il a voulu tout comprendre et tout maîtriser : de la plantation à la taille, de la vigueur de la vigne à la maturité des raisins, de la vinification parcellaire à l élevage en barriques. Le prêt-à-penser, très peu pour lui. Copier les autres, pas question non plus. Et si ses vins ne sont pas parfaits, tant mieux ! Pourvu qu on dise : « Ça, c est le vin de Cuilleron ! ». Pierre Gaillard - Paysagiste viticulteur - Privé de nature, il aurait tout simplement le mal de terre. Depuis 1987, il bâtit son domaine avec patience, rigueur et persévérance avec une seule règle : tout faire lui-même. Convaincu que le jus des raisins coule des cailloux et de la terre qui les portent, il a orienté tout son travail vers l équilibre de ces terroirs uniques et dans la continuité d un patrimoine viticole irremplaçable. François Villard - Fonceur - Année après année, il a choisi pour ses vignes une démarche viticole adaptée. Comme le vin se fait surtout à la vigne, il y passe beaucoup de temps pour comprendre au mieux chaque terroir afin d amener chaque vigne à son meilleur équilibre. Sortir premier dans les concours, ça lui est bien égal, ses vins sont faits pour être bus. Ce qu il faut pour faire des vins droits et digestes reflétant au mieux leur terroir ? Des raisins mûrs, des levures indigènes, peu d extraction et peu de soufre. Yves : « A partir d une viticulture raisonnable, j applique ma propre philosophie basée sur une observation minutieuse des vignes. Mon objectif, c est de préserver l équilibre des sols afin d obtenir une vigueur faible sur les vignes. Elles donnent ainsi des raisins plus concentrés et plus équilibrés et permettent aussi de diminuer les traitements. Pour une qualité optimale des raisins, ébourgeonnage, effeuillage et éclaircissage font l objet d une finition manuelle. » Pierre : « Il n y a pas de grand vin sans raisins sains et beaux. J ai donc choisi une viticulture la plus naturelle possible : apports de produits phytosanitaires et d engrais organiques ajustés le plus possible aux besoins de la vigne, travail mécanique des sols. » François : « Année après année, j ai choisi pour mes vignes une démarche viticole de plus en orientée vers le bio. Mais attention, il n est pas question pour moi non plus d utiliser trop de cuivre et trop de soufre. Je recherche l équilibre, point. »