ARBOIS VIN DE PAILLE DOMAINE ANDRE ET MIREILLE TISSOT (DEMIE) - 2009

  • Description
  • En savoir plus

La Biodynamie fait beaucoup parler. Elle peut même quelque fois être diabolisée tellement les pratiques peuvent paraître bizarres. Poutant, les principes de bases sont simples. Pour beaucoup, ils font appel à la logique d une agriculture saine.

JURA-SAVOIE - JURA - BLANC - AGRICULTURE EN BIODYNAMIE (certification Demeter) - Note Parker : ND WS=ND
Un vin fait avec amour et passion ne peut que créer une émotion... On retrouve dans un vin les personnalités et les caractères de ceux qui l on fait car chaque geste, chaque opération, chaque décision à son importance. Le vivant est tellement bien fait que si l on parle de vin naturel, il n existe pas 2 vins identiques à travers la planète, contrairement aux vins industriels qui se ressemblent tous. L industrialisation du vin, c est la fin de toutes ces identités, ces nuances, ces caractères qui font la magie d une bouteille. Le travail sur notre domaine, c est un peu le résumé de tout cela. Des terroirs exceptionnels, comme les Bruyères, La Mailloche, En Barberon, Curon. Une recherche toujours plus poussée de l expression de ceux-ci : nos 46 ha de vignes sont cultivés aujourd hui en Biodynamie (certification Demeter) pour laisser vivre les sols, pour avoir des raisins indemnes de produits chimiques, pour permettre des fermentations avec des levures naturelles, pour diminuer les doses de soufre en cave. Cette recherche de diversité aromatique nous a conduit à produire 36 cuvées différentes, souvent terroir par terroir, avec beaucoup d innovations en tenant compte du potentiel extraordinaire du vignoble jurassien. Notre méthode de travail nous demande ainsi qu à toute notre équipe beaucoup d efforts. Nous sommes 15 à travailler toute l année aidés par quelques étudiants en été, et en septembre...50 vendangeurs. Enfin, les projets ne manquent pas entre les créations de nouvelles cuvées ou la replantation de vignes comme le Clos de la Tour de Curon, sans oublier l envie d aller toujours plus loin dans cette qualité qui nous tient tant à cœur. La Biodynamie La Biodynamie fait beaucoup parler. Elle peut même quelque fois être diabolisée tellement les pratiques peuvent paraître bizarres. Poutant, les principes de bases sont simples. Pour beaucoup, ils font appel à la logique d une agriculture saine. Voici en quelques paragraphes notre interprétation de la Biodynamie chez nous sur 35 ha de vignes dans le Jura. Pour commencer, la Biodynamie est une technique où l on agit sur 2 éléments: le sol et la plante. - Le sol : Toutes les opérations réalisées en Biodynamie sur le sol ont pour but d enrichir celui-ci en matière organique. La matière organique d une terre s est la base structurale du sol (complexe argilo humique) mais aussi l élément qui va permettre à la plante de vivre, de pousser et de s épanouir. Le milieu vivant a naturellement la faculté de créer de la matière organique, le plus bel exemple c est la mousse qui pousse sur la pierre. Quand vous soulevez la mousse, vous pouvez observer un peu de terre et poussière noires sur la pierre: c est la mousse qui a fabriqué sa propre terre chargée d humus, assez riche, pour vivre. Les pratiques biodynamiques sur le sol consistent à stimuler la plante dans cet équilibre; l application de bouse de corne ou 500 va amener au sol et à la plante la mémoire de cette matière organique, la 500 c est simplement un peu d humus de très bonne qualité que l on va amener en petite quantité dans le sol, comme de l homéopathie. Il est mélangé à de l eau et dynamisé de façon à ce que l information de ce prépara passe dans l eau puis celle-ci est pulvérisée sur le sol. Une autre pratique Biodynamique appliquée sur le sol, c est bien sûr la fabrication du compost. Le compost apporte toujours de la matière organique mais il ne doit pas être avancé, ni trop fermenté de façon à amener au sol beaucoup de vie, de vers de terre et de larves. Dans ce compost est ajouté au début quelques éléments comme la camomille, l ortie, la valériane... en doses homéopathiques afin d apporter d autres informations. Toutes ces opérations sont simples mais jouent un grand rôle dans la vie de nos vignes et dans l expression de nos terroirs. - La plante : Le but de la Biodynamie sur le végétal est de renforcer celui-ci afin de lutter contre les maladies et de produire les fruits les plus qualitatifs possibles. Le principe de base est l application de silice de corne ou 501 sur la plante (c est une forme de quartz broyé très fin). Ce prépara mélangé à l eau puis dynamisé s applique le matin très tôt. Il a la faculté de renforcer la phytosynthèse et d apporter une qualité lumineuse aux plantes. Il semble améliorer la qualité du fruit et augmenter son potentiel de conservation (comme on peut le voir sur nos raisins séchés sur paille jusqu à 6 mois 1/2 même en année difficile comme 2004 ou 2006). Enfin, les pratiques biodynamiques appliquées sur la plante sont très vastes, depuis le suivi des rythmes lunaires jusqu à l utilisation d infusions ou d autres produits naturels pour la lutte contre les maladies. En conclusion : La Biodynamie reste un prolongement à la viticulture BIO indispensable, selon nous, pour progresser en qualité. Nous essayons d aller toujours plus loin d année en année comme par exemple les plantations récentes de vignes sur un échalas, à l ancienne (0,85 ha pour "le Clos de la Tour de Curon" et 0,65 ha aux "Bruyères"). Il n y a plus de fil de fer dans les vignes donc plus de pollution métallique ni hertzienne et la plante est encore plus autonome. Alors, c est vrai, la Biodynamie peut faire sourire car de voir des gens passer dans les vignes avec des bouilles en cuivre à 6 heures du matin ou 9 heures du soir, de s occuper du calendrier lunaire ou de faire des tisanes, c est peut être marrant mais en tout cas si c est le choix du vigneron, je pense que ça ne peut qu être bénéfique. Comme je dis toujours: Ce qui fait du bien au vigneron fait du bien à son vin. De toute façon, ce qui est sûr, c est que se sera toujours plus sain d avoir des vignerons qui cherchent à faire pousser leurs vignes avec ces méthodes là qu avec des tonnes de produits chimiques.(La France est la troisième utilisatrice mondiale de produits chimiques en agriculture).