ERMITAGE FERRATON PERE & FILS LES DIONNIERES (BIO) - 2010

  • Description
  • En savoir plus

Nez : complexe, avec arômes floraux (violette), de petits fruits rouges, épices, réglisse.
Bouche : vin puissant, notes de petits fruits rouges, de réglisse. Vin très long en bouche avec beaucoup d élégance.

RHONE NORD - HERMITAGE - ROUGE - Note Parker : 92+ WS=94
Note Parker: 96/100, à boire jusqu en 2051. LES DIONNIÈRES ERMITAGE ROUGE Certification agriculture biologique, conversion en biodynamie CÉPAGE 100 % Syrah. Vignes âgées d’environ 30 ans et greffées sur place. SOL Argilo-calcaire, alluvions et galets roulés en surface. Exposition : Sud. VINIFICATION Vendange éraflée, vinifiée en cuves béton (pour une meilleure inertie thermique) pendant 4 semaines environ (suivant le millésime). Extraction par remontages et pigeages. ÉLEVAGE En fûts de chêne de 14 à 18 mois suivant le millésime (20 à 30 % en fûts neufs). DÉGUSTATION Robe : brillante, rubis profond. Nez : complexe, avec arômes floraux (violette), de petits fruits rouges, épices, réglisse. Bouche : vin puissant, notes de petits fruits rouges, de réglisse. Vin très long en bouche avec beaucoup d élégance. source domaine Ferraton. There are fewer than 200 cases each of the 2009 Ermitage Les Dionnieres and 2009 Ermitage Le Meal. Both are spectacular efforts boasting a blue/purple color along with notes of creosote, acacia flowers, beef blood, blackberry liqueur and licorice. Le Meal reveals greater intensity, but both are spectacular wines capable of lasting 30-40 years. If the turn around in quality of the Paul Jaboulet-Aine wines is the biggest good news story of qualitative improvement in the northern Rhone, what Michel Chapoutier has accomplished with Ferraton is a close second. This is definitely a name to be taken seriously, as Chapoutier has expanded the portfolio and continues to upgrade the quality across the board. Ferraton’s 2009s and 2010s are the finest wines made to date. There appears to be three levels of quality now being produced, beginning with the generic bottlings, to the single vineyard (or lieu-dit) offerings, followed by the top of the line, more expensive, limited production efforts called selections parcellaires. source Robert Parker.