SANCERRE DOMAINE VACHERON (DEMIE) - 2013

  • Description
  • En savoir plus

Jean-Dominique Vacheron et son cousin Jean-Laurent ont opéré une véritable révolution culturelle au sein du domaine familial. 

 En rouge, le simple sancerre 2012 ne manque pas de maturité de fruit, adossé à une trame tannique élancée.

VAL DE LOIRE - CENTRE - SANCERRE - ROUGE
Jean-Dominique Vacheron et son cousin Jean-Laurent ont opéré une véritable révolution culturelle au sein du domaine familial. Premier domaine de Sancerre certifié en culture biodynamique (2006), jusqu’à présent surtout réputé pour ses rouges, il produit aujourd’hui pas moins de six cuvées parcellaires de blancs. Ces déclinaisons, aussi légitimes que celles effectuées par climats dans les crus bourguignons, rappellent que Sancerre possède une grande variété de sols argileux plus ou moins empreints de silex et de calcaire, d’un niveau remarquable. Les rouges, couleur historiquement déjà traitée ici en crus, continuent de progresser dans l’expression du fruit et la droiture, tout en perdant leur rigidité initiale. Les vins : précis, tout en fruit, le rosé 2013 est doté d’une énergie salivante. Épuré et tonique, le simple sancerre blanc 2013 présente un profil sobre. Les parcellaires 2012 s’avèrent de haute volée : Les Romains se montre dense et pur dans son fruit lumineux, Guignes-Chèvres apparaît toujours plus généreux et doté d’une mâche robuste. Chambrates un peu réservé, livrera bientôt un fruit voluptueux. Le Paradis propose la même ampleur mais une tension saline du meilleur effet qui le destine à un grand vieillissement. Un rien plus variétal dans son profil aromatique, le Pavé se montre aussi plus salin et compact à la fois. L’atypique Clos des Remparts, petite parcelle plantée en franc de pied, surprendra par son profil très nerveux et mûr, presque confit dans son aromatique. En rouge, le simple sancerre 2012 ne manque pas de maturité de fruit, adossé à une trame tannique élancée. Séveux et vif, Belle Dame 2010 se distingue par la fraîcheur épicée, un rien végétale, de son fruit, alors que le 2009 prend déjà des accents confits. Les Marnes 2010 se fait plus immédiat et gourmand, très intense dans ses saveurs et ses tanins très fins et friands. Source : RVF