CHAMPAGNE EXTRA BRUT EGLY-OURIET GRAND CRU VP (Soumis à condition)

  • Description
  • En savoir plus

« Les vignes, c’est comme les chevaux : si tu veux bien les maîtriser, il faut les faire naître. » En bon cavalier-éleveur, Francis Egly dispose d un vignoble approchant les 40 ans d’âge, construit par sa famille autour de sélections massales remarquables, à l’origine de la saveur rare de ses raisins et donc de ses champagnes.

CHAMPAGNE - EGLY-OURIET - GRAND CRU
Domaine : Egly-Ouriet Région : Champagne Appellation : Champagne « Les vignes, c’est comme les chevaux : si tu veux bien les maîtriser, il faut les faire naître. » En bon cavalier-éleveur, Francis Egly dispose d un vignoble approchant les 40 ans d’âge, construit par sa famille autour de sélections massales remarquables, à l’origine de la saveur rare de ses raisins et donc de ses champagnes. Depuis trois générations, la famille a édifié un patrimoine de vignes en grand cru (9,7 ha) à Bouzy, Verzenay et surtout Ambonnay (7,7 ha), au cœur du terroir. En premier cru, elle dispose de 2 ha en pinot meunier sur le terroir de Vrigny, dans la vallée de la Marne. À rebours d’une Champagne qui vend ses bouteilles de plus en plus jeunes, Francis Egly, à la suite de son père Michel, construit patiemment un trésor qui lui permet de commercialiser ses bruts après quatre ans de vieillissement, et ses millésimés au-delà de six ans. Tous les vins sont vinifiés en barrique (depuis 1995), sans fermentation malolactique (depuis 1999), afin de conserver davantage de fraîcheur. Les dates de dégorgement sont mentionnées sur les contre-étiquettes. Les vins : la cuvée la plus diffusée est Tradition grand cru (dégorgement 11/2014) qui donne une excellente idée de l esprit Egly. Des champagnes qui évoquent les fruits juteux, à la chair savoureuse et mûre. Le blanc de Noirs grand cru (base 2008 et 2007, dégorgement 09/2014), est centré sur l éclat vibrant des saveurs (noyau de cerise) du pinot noir d Ambonnay. Le millésimé 2005 (70 % pinot noir, 30 % chardonnay) confirme l esprit enrobé et charnu de l année en lui apportant une touche minérale unique. Moins affable que le 2011 à la même époque, le coteaux-champenois rouge Ambonnay cuvée des Grands Côtés 2012 libère une texture à l allonge fine, de belle acidité, au fumé noble. On le boira sans urgence. Les Vignes de Vrigny ne nous a pas été présenté en dégustation cette année. Source : La Rvf