CHAMPAGNE BRUT MILLESIME ROSE RUINART DOM RUINART - 1998

  • Description
  • En savoir plus
CHAMPAGNE - RUINART - Note Parker : 93 WS=93
dom ruinart rosé 1998 La sublimation du Goût Ruinart MILLÉSIME - COMPOSITION - VINIFICATION Après l’extravagance de 1996, la Champagne retrouve avec 1998 un millésime à l’équilibre plus classique. Après un été contrasté, un temps ensoleillé à partir de la mi-septembre a permis de rentrer des raisins d’une très bonne qualité, conjuguant maturité, fraîcheur et bon état sanitaire. Assemblage élaboré à partir de 85% de Chardonnay des grands crus de la côte des Blancs pour 66% (Avize, Cramant, Le Mesnil-sur-Oger) et de la Montagne de Reims pour 34 % (Sillery, Puisieulx, Verzenay) et de 15% de Pinot Noir vinifié en rouge, issu des crus de Sillery et Verzenay. Vinification : • Caractéristiques de l’année en Champagne : - Degré potentiel : 9,8° - Acidité totale : 8,1 gH2SO4/l • Vendanges manuelles • Fermentation en cuves inox thermorégulées (18 - 20°C) • Fermentation malo-lactique • Pour le vin rouge, vinification « bourguignone » avec pigeages quotidiens • Dosage : 5 g/l NOTES DE DEGUSTATION Un rosé lumineux et tendre, avec des reflets or rose, où pointent des nuances corail qui s’accentueront dans les années à venir. Le premier nez est très ouvert et prometteur, dans un mélange raffiné de fleurs (rose, géranium) et d’une multitude de fruits : mirabelle, prune rouge, fraise des bois, groseille… La belle maturité du millésime apparaît après quelques minutes sous la forme de notes plus chaudes : crème et gelée de fruits, chocolat blanc, pamplemousse confit, le tout rehaussé d’une pointe de miel. La bouche joue parfaitement sur la complémentarité des cépages et de l’originalité de l’assemblage du Dom Ruinart Rosé. C’est le chardonnay qui signe l’attaque, à la fois enrobée, précise et délicate. La fin de bouche, joliment structurée et à la puissance contenue, laisse s’exprimer le pinot noir avec une fine amertume (rhubarbe, pamplemousse) soulignée par le faible dosage. DE LA FLÛTE À L’ASSIETTE Empreint d’une plénitude bien dans l’esprit du style Dom Ruinart Rosé, le millésime 1998 se montrera à l’aise à table, sur des plats aux saveurs riches et complexes : Gambas marinées à la Coriandre, juste saisies, ou Côte et Ris de veau caramélisés, Artichauts confits et Cocotte de Girolles aux Cébettes. Les amateurs le conserveront encore quelques années dans leurs caves pour lui laisser atteindre une maturité optimale, à l’image de ses illustres ainés que sont les millésimes 1996, 1990 ou 1986. C’est le 1er septembre 1729, sous la plume de Nicolas Ruinart, que la Maison Ruinart est officiellement fondée. Entrepreneur conquérant, Nicolas Ruinart réalise alors l’ambition de son oncle, le moine bénédictin Dom Thierry Ruinart : faire de la Maison Ruinart la première Maison de Champagne. Une Maison qui à travers les siècles et ses successeurs aura toujours comme priorité la culture de l’excellence, véhiculée par les valeurs fondamentales d’authenticité, d’ouverture, de raffinement et de qualité… Cette recherche de perfection s’illustre notamment à travers la dominante en Chardonnay, qui entre dans la composition de toute la gamme Ruinart et des cuvées de prestige Dom Ruinart, tel un fil d’or qui magnifie les champagnes. Le Chardonnay illumine toutes ces cuvées, il en exalte l’éclat, leur donne cette fluidité si particulière qui permet d’être reconnaissables entre tous. Autant de caractéristiques perpétuant au fil du temps la culture et l’art de vivre de Ruinart, qui se pose aujourd’hui en esthète du champagne à travers le monde entier. Source : LVMH