COTEAUX DU LANGUEDOC PIC SAINT LOUP CLOS MARIE LES GLORIEUSES (MAGNUM) - 2010

  • Description
  • En savoir plus
LANGUEDOC - COTEAUX DU LANGUEDOC - ROUGE - Note Parker : 97+ WS=ND
96-97/100 selon R. Parker (voir commentaires ci-dessous) Situé à Lauret (Hérault : 34) à 30 km au Nord de Montpellier. Sur le pied-mont Cévennes. Appellation : A.O.C Coteaux du Languedoc. Terroir : Pic Saint Loup. Semi coteaux, déjection du piémont, argilo-calcaire (Calcaire dur, argile rouge décalcifiée). Création de ce terroir pendant le Quaternaire. Cépages : 10% Syrah, vignes de 28 ans. 60% Grenache, vignes de 43 ans. 20% Carignan, vignes de 57 ans. 10% Cinsault, vignes de 53 ans. Un seul assemblage est issu de ce terroir unique. Une très grosse base de vieilles vignes plantées après la gelée de 1956. Mode de culture : Méthode culturale. Labour à 100%. Utilisation de produits phytosanitaires basés sur l agriculture Biologique. Aucun insecticide, aucun pesticide. Vendanges : Manuelles, tri à la cave si besoin. Vinification : Eraflage partiel en fonction du millésime et du cépage. Macération longue, pigeage. Elevage : En fûts pendant deux hivers, environ 20 mois. Mise en bouteille : Par gravité, non collé, non filtré. Accompagnement et garde : Carré d agneau avec une purée d ail. 5 à 15 ans de garde. Source : Clos Marie. Depuis son installation en 1995 dans le Pic Saint-Loup, Christophe Peyrus - brillamment secondé commercialement par sa fougueuse associée Françoise Julien - a enchaîné à un rythme soutenu les expériences indispensables à tout jeune vigneron avide de comprendre son terroir. Le vignoble fait progresser la finesse des rouges du domaine. Des nuances aromatiques personnelles étoffent désormais les cuvées Simon et Les Glorieuses, qui possèdent la garde et la silhouette des grands du Rhône. Les cuvées Simon et Métairie du Clos sont vendues en primeur. Un domaine deux étoiles depuis l’édition 2008, à ne pas manquer. Les vins : dans le Manon 2006, on pourrait s’arrêter à cette noble réduction grillée très en vogue dans les blancs du Sud - mode venue de chez Coche-Dury à Meursault, via le Roussillonnais Gérard Gauby. Mais ce blanc offre davantage : grâce, profil effilé et retenue caractérisent une matière vivante, faite pour les poissons légèrement épicés. L’Olivette en donne beaucoup pour une cuvée d’entrée de gamme rouge, surtout dans sa richesse de saveurs (tapenade, cuir, quetsche). A boire sans urgence sur trois ou quatre ans. Mis en bouteilles au début de l’été 2008, le Simon 2006 et le Métairie du Clos 2006 offrent une brillante interprétation d’un millésime riche : une sanguinité fraîche pour le premier, et une texture d’un velours moelleux, inattendue dans le second issu de vieilles vignes. Du fond et de la personnalité. Source : La Revue du Vin de France The 2007 Coteaux du Languedoc Pic Saint-Loup Les Glorieuses - Grenache and a small amount of Syrah vinified together and with all of their stems - originates in the estate’s oldest vines, planted in an approximately four acre parcel with deep, clay-rich soil. Blackberry, cassis, cedar, juniper, marjoram, and iris in the nose usher in a palate of implosive concentration and a palate-staining persistence (not to mention a bloody depth) worthy of Lady Macbeth. Dark chocolate, peat, iodine, marrow, fruit pits, and crushed stones give this a dark profundity, while sheer energy, salinity, and fresh fruit intensity lend invigorating brightness and an unforgettable savor. The tannins here are so fine-grained that only the wine’s sheer density testifies to their enormity. This should be cherished for a decade or even two by any wine lovers lucky enough to acquire bottles. Christophe Peyrus and Francois Julien had only recently assembled the majority of their 2007 reds when I tasted with them in December, and that collection is as exciting as past experience with Clos Marie and recognition of the potential of this vintage would lead one to expect. “Ripeness came early and homogeneously,” says owner-winemaker Peyrus. “The harvest was very rapid, and the evolution of the wines has been precocious.” Yet even under these conditions, potential alcohol seldom exceeded 14.5% even for the blocks of Grenache, a circumstance Peyrus attributes to his biodynamic methods of cultivation. He is also a partisan of vendange entier (the inclusion of whole clusters in red wine fermentation - in his case generally at least 50%) and says the stems were thoroughly ripe (i.e. lignified) in 2007. It’s a measure of the excitement that within fifteen years, this estate has ascended from obscurity to the top echelon of French wine addresses. There is never a lot of new wood in this dripping-wet cellar, although much of what there is, interestingly, comes from Austrian barrel-maker Franz Stockinger. (The 2007 reds had never been sulfured when I tasted them - that happens here only at bottling, and then only very judiciously.)
__ifPurchasable__
__endifPurchasable__