GEVREY CHAMBERTIN PREMIER CRU DOMAINE DENIS MORTET - 2013

  • Description
  • En savoir plus
BOURGOGNE - COTE DE NUITS - ROUGE - PREMIER CRU - Note Parker : 92-94/100
Gevrey-Chambertin 1° Cru CLIMATS Cherbaudes, autrefois un cimetière, vient de carrier qui signifiait ruine. Le profil de sol est similaire aux tous proches climats du Clos Haut Prieur et Chapelle-Chambertin. La pente située au levant est douce. La roche fissurée permet aux racines de plonger en profondeur. Les sols sont rouges et calcaires avec, au sommet, une forte présence de laves empilées par plaques de plusieurs mètres. Leur faible profondeur permet un excellent drainage naturel. Petite Chapelle : ce nom d’origine religieuse rappelle l’importance des moines-vignerons en Bourgogne moyenâgeuse. Petite Chapelle n’est que Premier Cru car les sols y sont naturellement moins bien drainés qu’en Chapelle. La pente est peu marquée et les terres riches en cailloutis. Champonnet : vient de champ cultivé par un dénommé Ponnet. Une partie de ce climat déborde sur le début du coteau sud de Gevrey. On y trouve de beaux cailloutis argilo-calcaires de la combe. Les sols sont compacts et riches en argiles. Au sommet, les nombreux graviers allègent la terre. En bas, les sols sont plus profonds et moins drainants. Les vignes sont toutes plantées de haut en bas. Bel Air : situé en haut de Gevrey, enclavé dans la forêt qui couronne le coteau des Grands Crus. La température est froide l’hiver. Plein Est, la pente est marquée et la terre végétale peu épaisse mais on y trouve aussi des marnes. STYLE Sans doute le plus charmeur des gevrey-chambertin de la maison. Derrière sa droiture, on est immédiatement séduit par le velouté du fruité et par les notes finement épicées et fumées. Un régal après seulement deux années de garde. Millésime 2010 : que des bonnes surprises ! L’hiver rigoureux et enneigé a permis aux sols de se reposer. Puis le printemps est arrivé, ensoleillé, chaud et sec. La vigne a vite démarré sa croissance au point d’envisager des vendanges précoces. Mais le mois de juin, froid et pluvieux, a ralenti la pousse de la vigne et entraîné une floraison perturbée qui a donné, finalement des raisins millerandés laissant augurer une petite récolte. Juillet et août ont été des mois maussades. Il a donc fallu redoubler d’attention à la vigne pour maintenir un état sanitaire parfait des raisins. L’effeuillage a été particulièrement soigné, d’une part pour éviter la pourriture et d’autre part, pour apporter de la lumière aux raisins et favoriser ainsi leur bonne maturité. Ces travaux accomplis, toutes les conditions étaient réunies pour une vendange de très belle qualité. Une fois encore, Septembre, avec 15 jours de grand soleil, nous a gâtés et les raisins aussi ! La récolte était surprenante par la maturité des raisins. Ils ont donné des vins très colorés et fruités, avec une belle matière riche et équilibrée et des tanins immédiatements ronds. Tous les signes d’un millésime très prometteur et très bourguignon ! Source : Domaine Denis Mortet